[./expos_museepag.html]
... retour
[mailto:stemilion-museepoterie@orange.fr]
Les objets fabriqués par la main de l'homme parlent à ceux qui savent les regarder et les entendre mais le meilleur interprète de l'art métallurgique du Périgord est aujourd'hui notre ami Jean-Maurice Rahier qui a traqué les productions des bas et des hauts fourneaux pendant près d'un demi-siècle. Il vient de confier à notre Musée quelques unes de ses plus curieuses découvertes nous rendant conscients non seulement de la grande beauté d'objets dits utilitaires (oules, cuviers, marmites, chenets et plaques de cheminée), mais aussi de leur magie, la mystérieuse attraction qu'ils exercent sur lui et sur tous ceux qui les approchent. On a dit la fascination des arts du feu. Mais a-t-on bien dit, comme Jean-Maurice Rahier se plaît à le répéter, que la coulée du fondeur se faisait dans un moule en terre modelé par la main d'un potier et n'est-ce pas là une piste pour retrouver avec lui cet art de vivre qui consiste à créer de l'intemporel et de l'Universel ? Il est vrai que l'histoire des arts du feu n'est pas celle de la bibliothèque rose. C'est plutôt l'épopée de Prométhée dérobant aux dieux leur plus grand secret le feu pour le mettre aux mains de tyrans et de monarques absolus comme Louis XIV avec le pouvoir de faire parler la poudre et celui de rôtir les hérétiques. Sait-on que l'artillerie du Roi Soleil est née en Périgord ? Les mêmes fours produisaient les grands cuviers qui furent envoyés aux Iles pour y cuire la mélasse transformée ensuite sur place par les sucreries de Bordeaux, de la Rochelle et de Nantes, mais aussi les lourds mortiers à piler les céréales et d'autres plus petits destinés aux cuisiniers et aux médecins de Molière pour y broyer leurs effroyables médicaments ? Les décorations de ces derniers sont tout à fait surprenantes. Etait-il bien nécessaire de remplacer les anses ordinaires par des têtes de tortue ? De semer ça et là des fleurs de lys ou des signes hiéroglyphiques sur leurs corps de fer ? Les blasons des plaques foyères sont plus compréhensibles. Grâce à eux le gentilhomme croyait marquer sa différence mais le bourgeois se donnait aussi des airs à peu de frais. Quand on relève les falsifications auxquelles les fondeurs se plièrent (fausses dates, fausses armoiries, etc.) on a plus envie d'en rire que d'admirer cette foire aux vanités. Il est plus facile de rêver agréablement sur les panses rebondies des marmites familiales. Leur ample simplicité suggère le partage généreux de la soupe ou de la bouillie dont on se nourrissait trois fois par jour sans se lasser. Les métallurgistes des XVI, XVII et XVIIIe siècles avaient bien du talent ! Il n'y eut pas que des réussites pourtant ! Mais lorsqu'ils subirent des échecs les maîtres des forges devenus fondeurs les ont assumées avec panache. Ils étaient si fiers d'avoir su remplacer le fer forgé par le fer fondu que dans une ambition digne des constructeurs de la Tour de Babel ils tentèrent de conquérir le ciel en remplaçant le bronze des cloches d'églises par le fer coulant de leurs fours. Ce fut musicalement désastreux ! On revint donc très vite au bronze et les rares cloches de fer hissées dans les clochers furent honteusement renvoyées à la fonte. Nous sommes donc très fiers de pouvoir montrer à nos visiteurs deux cloches de fer qui ont échappé à l'hécatombe. Elles témoignent malgré tout de l'audace inventive de nos ancêtres. Nous les exhiberons avec d'autres raretés le 12 avril prochain dans notre Musée. Mortiers, plaques foyères, marmites et chenets seront de la fête et leur découvreur les commentera lui-même, sans, nous vous le promettons, vous imposer les tintements criards des cloches de fer. Seule obligation ce soir-là, à 18 heures : lever harmonieusement ensemble le verre de l'amitié. Participation : 2€ par personne. Le Président de l'A.R.C.P.P.A., A. Querre P.S. Si vous voulez faire participer vos amis à cette soirée, envoyez-nous leur adresse mail. Stemilion-museepoterie@orange.fr
12 avril 2008 Exposition - conférence par Jean-Maurice Rahier LA MAGIE DE LA FONTE DE FER
[http://www.saint-emilion.org]
[http://www.saint-emilion-tourisme.com]
Musée souterrain de la Poterie de Saint-Emilion
Hospices de la Madeleine 21, rue André Loiseau 33330 SAINT-EMILION tél. : 05 57 24 60 93
[mailto:stemilion-museepoterie@orange.fr;mistral.video@free.fr;lidoire@club-internet.fr]
[./page_6pag.html]
Ouvert tous les jours de 10 h à 19h stemilion-museepoterie@orange.fr Comment venir ?
[./indexpag.html]
[./page_2pag.html]
[./page_7pag.html]
[./contemppag.html]
[./musee_3dpag.html]
[./arcppapag.html]
[./expos_museepag.html]
Accueil Présentation Musée en Relief Les expositions du Musée Contemporains Liens
[Web Creator] [LMSOFT]